NOURRITURE ESSENTIELLE

ESSENTIAL FOOD

crédit photo Eléonore Grignon

RESIDENCE BACK TO BASICS

Retrouver le plaisir de se nourrir en communauté pour retrouver le plaisir de nourrir le monde

APPLY NOW

Key Info

  • Quoi : Une residence de 3 semaines pour retrouver l’essentiel et se nourrir de la communauté . Nous commencerons par une retraite de nourriture de 3 jours ( Thème de la simplicité comme posture d’emergence) + pratique de la nourriture de conscience avec la pratique de la cuisine de la bienveillance ( Valerie Duvauchelle) et celle de la cuisine super naturelle ( avec Ôna Maiocco) puis nous terminerons par un temps de vie simple en communauté au rythme des pratiques quotidiennes de la méditation, cuisine et ménage.
  • Quand : 12 juin au 3 juillet 2022 (retraite 13 au 15 / arrivée le 12 Juin après midi ).
  • Où: Life Itself Praxis Hub, Bergerac, France (près de Bordeaux)
  • Pour qui : Toute personne ayant le souhait de retrouver un rapport simple et joyeux à sa nourriture et apprécier le plaisir de cuisiner et de partager sa nourriture en communauté .
  • Facilitatrices : Valérie Duvauchelle et Ôna Maiocco
  • Participation résidence 3 semaines: €650 à 950 euros selon les chambres ( nourriture et frais de retraite inclus) . Possibilité de venir à la semaine sur demande ( de 350 à 550 euros selon les chambres )
  • Bourses : Des tarifs boursiers sont envisageables. merci de nous contacter pour y postuler.
  • Interesté-e-s? pré inscription

Avant de vous inscrire merci de lire les principes communs spécifiques au lieu et à cette résidence ( en bas de page)

What: A 3 week residency to reconnect with the essentials and be nourished by community. We will begin with a 3 day food retreat under the them of “simplicity : a practice of life activation” from zen philosopher Dogen perspective + mindfulness food practice with the practice of kindness cooking ( Valerie Duvauchelle) and that of super natural cooking ( with Ôna Maiocco) then we will end with a time of simple living in community to the rhythm of daily practices of meditation, cooking and cleaning.

When: 13June to 3 July 2022 (retreat 13 to 15 / arrival 12 June afternoon).
Where:”https://lifeitself.org/hubs/bergerac/”Life Itself Praxis Hub, Bergerac, France(near Bordeaux)
For whom :Anyone who wishes to rediscover a simple and joyful relationship with their food and enjoy the pleasure of cooking and sharing food in community .
Facilitators: Valérie Duvauchelle and Ôna Maiocco Participation residence 3 weeks: €650 to 950 euros according to the rooms ( food and retreat fees included) . Possibility to come by the week on request ( from 350 to 550 euros depending on the rooms )
Boursary : Scholarship rates are possible. please contact us to apply.
Interested ? apply here

French and English language ( for more detailed in English please contact via form, we’ll get back to you quickly)

Le temps long pour rencontrer sa nourriture et se retrouver.

Dans un contexte où le sens commun se perd tant et si bien que l’on n’arrive même plus à faire sens du monde qui nous entoure ni parfois de sa propre existence , il nous a semblé coherent tout autant que joyeux d’offrir une proposition autour de la simplicité et de l’essentiel : celle de se nourrir.

Sujet à la fois désarmant d’évidence et pourtant pétri de complexité , revenir à la question de l’autonomie, du plaisir, du partage , de la joie, du respect , de la gratitude , de tout ce qui fait notre nourriture est un programme en soi. Apprécier , entrer dans le rythme du temps présent/ long , apprendre à se retrouver en rencontrant ce que l’on est , est ce qui nous appelle aujourd’hui. L’envie de se poser en mouvement. L’envie d’agir en se laissant porter.

C’est l’invitation de l'”Etravec”.

Mais c’est aussi l’espace de sa propre nourriture, de ce qui est reçu et qui se redonne pour nourrir à nouveau . Chaque après midi ( en dehors du temps de retraite ) nous pourrons cuisiner nos inspirations ,écrire, marcher se baigner.

Enfin des temps de cuisine profonde ponctueront notre temps ensemble afin de prendre soin de notre vulnérabilité en sécurité.

De manière organique , au cours de cette résidence nous allons vivre

  • une autre experience du temps
  • une nourriture simple et rassasiante
  • les principes de la cuisine de la bienveillance
  • les explorations ” back to basics ” de la cuisine super naturelle
  • un espace d’écoute profonde
  • des temps de célébrations

The long time to meet one’s food and find oneself.

In a context where common sense is being lost so much that we can no longer even make sense of the world around us or sometimes of our own existence, it seemed coherent as well as joyful to offer a proposal around simplicity and the essential: that of feeding ourselves.

A subject that is both disarmingly obvious and yet steeped in complexity, returning to the question of autonomy, pleasure, sharing, joy, respect, gratitude, everything that makes up our food is a programme in itself. Appreciating, entering into the rhythm of the present/long time, learning to find oneself by meeting what one is, is what calls us today. The desire to be in movement. The desire to act by letting ourselves be carried along. This is the invitation of “Etravec”. But it is also the space of one’s own nourishment, of what is received and given back to nourish again . Every afternoon ( outside of the retreat time ) we will be able to cook our inspirations ,write, walk bathe.

In an organic way, during this residency we will live:

  • another experience of time
  • simple and satisfying food
  • the principles of benevolent cooking
  • the “back to basics” explorations of super natural cooking
  • a safe space for deep listening
  • times of celebration

Menu en 2 parties et 3 temps :

Arrivée le 12 juin dans l’après midi.

De 13 au 17 juin : Retraite de nourriture ( temps complet ) + la cuisine de la bienveillance avec la pratique du cuisinier, la méthodologie sans méthode des menus à 3 plats , l’espace dynamique de la contemplation, la circularité des repas ( restes , petits déjeuner..) , ( pratique le matin /après midi libre/ pratique du soir en émergence )

18/19 juin : samedi et dimanche partagés en liberté

du 20 au 24 : Retour aux basiques de la cuisine super naturelle : bio, végétale et locale. Plats « one pot » en cuisson écologique, découverte de la fermentation et des plantes sauvages comestibles, découpes et matériel essentiel en cuisine, travail sur les assaisonnements minimalistes.( pratique le matin/ après midi libre/ pratique du soir en emergence )

25/ 26 juin : samedi et dimanche partagés en liberté

du 27 au 2 : vie communautaire autour des pratiques collectives de soin à l’espace dynamique (meditation), soin de la nourriture ( 1 repas par jour en commun) et soin de la maison ( ménage).

3 juillet grand ménage et célébration

Départ le 4 juillet à midi.

Les espaces auxquels vous serez invité-e-s durant cette résidence:

  • recevoir sa nourriture
  • le sanctuaire de la nourriture
  • la reconnaissance aux ancêtres
  • manger pour nourrir le monde
  • la pratique du don circulaire ( les 3 bols)
  • Le coeur silencieux

Retraite de nourriture : 13 juin – 15 juin 2022

La résidence commencera par une retraite de 3 jours sur le thème de la simplicité comme activation du vivant selon les enseignements du philosophe zen Dogen ainsi que sur les principes et pratiques de base de la cuisine de la bienveillance. .

Vous pouvez vous inscrire pour assister uniquement à la semaine de retraite et pratiques de la cuisine de la bienveillance néanmoins nous réserverons les chambres en priorité sur la durée de la résidence .

12 juin Arrivée:Nous invitons les personnes à arriver le 12 afin que nous puissions être installés et prêts à commencer ensemble le matin du 13.

13-15 juin : Retraite :Pendant ces trois jours, Valérie D.H animera une retraite autour du koan ” qui mange ? “

Cette retraite est une expérience d’élargissement de la conscience qui intègre des pratiques telles que:

  • Pratique de la situation
  • l’absorption dynamique
  • l’activisme de la nourriture
  • Cadre culinaire et spirituel
  • la pratique du mandala du soin quotidien
  • 5 contemplations du repas
  • Le mouvement des bols de nourriture (Oryoki)

Les pratiques alimentaires conscientes présentées ici sont directement inspirées de la cuisine Shojin des temples zen, adaptée à notre époque séculière.

Le pouvoir transformatif de la communauté

Les résidences sont basées autant sur la tradition religieuse zen qui depuis des siècles explore le temps quotidien comme pratique d’éveil que sur les dernières recherches scientifiques qui prouve le pouvoir systémique du collectif tant sur le plan physiologique ( cohérence cardiaque contagieuse par exemple) que spirituel ( faire sens par le bien vivre) . Elles se construisent autour d’une structure quotidienne permettant de créer l’espace d’activation du corps collectif qui soutient chaque participant .

C’est la question de ce que nous appelons le Produit Minimum Aimable ( PMA) , quelle est la structure suffisamment solide pour nous tenir en tant que communauté et suffisamment souple pour intégrer notre individualisme ?

Ces résidences sont directement inspirées des communautés monastiques zen adaptées à notre réalité séculière avec l’ambition de quantifier les effets du collectif sur notre transformation collective.

Dans cet esprit vous serez amenez à remplir un questionnaire avant et après la résidence , ainsi qu’un feed back général relatif à votre expérience.

3 temps collectifs, 3 plannings : 

LE TEMPS DE LA RETRAITE

  • 7h30: assise en silence 30 mn ( Zazen) 
  • 8h00: petit déjeuner collectif
  • 9h00 soin collectif du ménage ( 30 mn)
  • 10h30 : pratique de la cuisine de la bienveillance
  • 13h00: déjeuner collectif
  • 15h00: pratique contemplative/ cercle
  • 17h00: cuisine
  • 18h30: partage par pair
  • 18h45: assise
  • 19h30: diner collectif
  • 21h00: repos

LE TEMPS DES PRATIQUES DE LA CUISINE DE LA BIENVEILLANCE ET SUPER NATURELLE

  • 8h00: éveil corps/ coeur
  • 8h30: contemplation
  • 9h00 petit déjeuner libre
  • 10h30 : pratiques de la cuisine végétale
  • 13h00: déjeuner
  • 18h30: partage par pair
  • 18h45: diner libre
  • 19h45 : pratiques exploratives en co- émergence

LE TEMPS DE LA VIE SIMPLE EN COMMUNAUTÉ

  • 8h00: éveil corps/ coeur
  • 8h30: contemplation méditative
  • 9h00: petit déjeuner libre
  • 10h30 : pratiques de la cuisine végétale
  • 13h00: déjeuner collectif
  • 18h30: diner libre

Au cours de notre séjour, nous ferons l’expérience de différents protocoles alimentaires, de repas assis silencieux et formels, de buffets, de contemplations et de rituels improvisés ainsi que des cercle d’écoute profonde et de temps improvisé en fonction des besoins du groupe.

Plus d’informations sur les résidences Sympoiesis

 https://lifeitself.org/sympoiesis/

Credit photo Eléonore Grignon

TÉMOIGNAGES

Sur la cuisine de la bienveillance

Cette expérience m’a amené à réfléchir sur les points suivants : les avantages apparents et l’importance de la faim (mesurée) ; l’importance de la variété ; l’importance des aliments crus et des saveurs équilibrées. Ce qui a été le plus frappant, ce ne sont pas seulement les bienfaits physiques de cette expérience, mais aussi les aspects méditatifs et apaisants. Il est très rare qu’un déjeuner/dîner m’inspire ce niveau de réflexion, et cela en soi en dit long !

L’idée que la façon dont nous abordons notre alimentation est liée à la façon dont nous abordons notre vie et notre façon d’être est puissante, et ce n’est pas quelque chose que j’avais considéré correctement auparavant, pourtant c’est tellement évident quand on en prend conscience. Avec l’équilibre des 5 saveurs pour créer un goût neutre, et la réutilisation des restes pour le prochain repas, et l’absence d’ail, et la propreté et la mesure du processus de cuisson, et l’absence d’en-cas entre les repas, et le fait de s’asseoir avec notre faim et d’être en paix avec elle, au fur et à mesure que la semaine avançait, la pleine conscience de l’approche a vraiment commencé à avoir un impact sur ma propre pleine conscience. Étant donné l’importance de la nourriture dans ce changement, je pense que c’est la raison pour laquelle ce que j’essaie d’exprimer est si difficile à dire avec des mots ; le sentiment d’être avec la nourriture était en quelque sorte lié au sentiment d’être avec moi-même et le monde.

Tiernan Banks , poet and leader of death crash
Sur la cuisine super naturelle

« A l’heure de me mettre derrière les fourneaux, je retrouve tes recettes avec bonheur et me rappelle de cet atelier passé ensemble où quelque chose au-delà de la cuisine s’était incarné. Merci encore pour la découverte de ces assaisonnements simples et néanmoins magiques, mais aussi pour la fermentation : un monde s’est ouvert à moi !Très touché par ton coeur intelligent et par le travail appliqué et sensible que tu développes. Je me sens bien plus serein et inspiré quand il faut improviser un repas pour ma tribu. »

Lionel R., médecin et père de famille

Les facilitatrices

Valérie Duvauchelle

( photo Eleonore Grigon pour Ilots Magazine)

Valérie s’est formée à la cuisine des temples zen au Japon où elle y a vécu quinze ans. Ayant trouvé dans la pratique du Shojin Ryôri une voie de cohérence dans la complexité, sa recherche explore les cadres possibles de cette pratique dans les communautés de conscience séculières.

Valérie est l’auteure du livre “le goût silencieux , la pratique zen de la nourriture”
Son site : la cuisine de la bienveillance

Ôna Maiocco

Ôna Maiocco a été l’une des pionnières de la cuisine vegan en France. Après avoir crée l’atelier super naturelle à Paris afin de promouvoir une cuisine de résilience , locale et écologique elle est désormais installée dans la Creuse ou elle cultive son jardin et explore l’abondance de la nature au quotidien .

Ôna est l’auteure du livre ma cuisine super naturelle .

Son site : Super Naturelle

Les principes communs du lieu et de cette résidence

  • Accepter de participer aux pratiques collectives des 3 temps en connaissance des horaires ci dessus.
  • Être ponctuel-le afin de ne pas empiéter sur le temps des autres.
  • Être responsable de ses fonctions sur une base mensuelle, hebdomadaire ou quotidienne.
  • Vivre l’alimentation en ayant conscience de nos besoins réels et de ceux des autres (humains et non-humains, animés et inanimés).
  • respecter l’espace sanctuarisé du lieu et n’apporter aucun produit animal dans la maison principale. Nous pouvons manger en célébration consciente ces produits dans la seconde maison .
  • Être conscient de ses propres besoins ajustés aux besoins de la communauté.
  • Être conscient que la transformation collective passe aussi par la confrontation personnelle à nos limites (montagnes russes émotionnelles, fatigue, réactivité) et que ces résidences sont fortement déconseillées aux personnes émotionnellement fragiles.
  • Savoir que ce lieu est autogéré et que la prise en charge collective ne s’arrête pas aux besoins de la résidence mais à ceux qui viendront ensuite (respecter svp les consignes de rangement ).
  • Savoir qu’une chatte habite aussi dans la maison sans être autorisée à y dormir.